En tant qu'épouse d'un malade de Parkinson, détecté en 2004, et porteur d'une pompe à duodopa, depuis 2 ans et demi, après de longs traitements médicamenteux, je témoigne afin de faire part de mon indignation face  à ce scandale qui donne tort aux professeurs Fourtillan et Joyeux.

 

En effet, malgré les longs traitements, l'état de santé de mon mari se dégrade d'années en années.

C'est pourquoi je cherchais des solutions alternatives et m'intéressais fortement à la découverte des patchs du Professeur Fourtillan et je me documentais sérieusement sur internet.

 

Je pris contact avec le fonds josefa.

 

Si son état de santé lui avait permis de faire le trajet, mon époux aurait dû participer aux études cliniques le 15 octobre 2019, Il a donc été convenu que le traitement pourrait se faire à domicile au mois d'avril 2020 avec l'accord de son médecin afin de diminuer progressivement le dosage de la pompe.

 

Contrairement à ce que l'on peut entendre :

  • Il n'a jamais été demandé de cacher ce nouveau traitement au médecin ;
  • Il n'a jamais été question d'argent dans nos échanges.

 

Nous portions beaucoup d'espoir dans ce nouveau traitement et ne comprenons pas pourquoi ces études et la fabrication des patchs doivent s'interrompre.

 

Cette étude est menée par le Professeur Fourtillan qui a dirigé le centre d'essai thérapeutiques à Poitiers où il a obtenu une autorisation temporaire d'utilisation pour le 1er médicament efficace contre le sida (le Ritonavir).

 

Comment ne pas faire confiance à cet homme qui a fait ses preuves, et mérite toute notre reconnaissance ?

 

Beaucoup de malade ont vu leur état de santé s'améliorer, et ont repris espoir grâce à ce nouveau traitement !

 

Il est inadmissible que l'ANSM ait fait stopper la poursuite de cette étude et empêche la fabrication des patchs laissant  à nouveau ces malades sans le traitement bienfaiteur qu'ils ont eu l'occasion de tester.

 

Le traitement actuel occasionne de multiples effets secondaires : hypotension, brûlures d'estomac, difficultés d'élocution, déclin cognitif qui conduisent à la dépendance.

 

Alors que selon de nombreux témoignages de malades ayant pu profiter de ce nouveau traitement, ils n'ont constaté aucun effet secondaire mais une nette amélioration de leur état de santé !

 

Nous espérons que ces études pourront reprendre rapidement afin que tous les malades reprennent espoir et bénéficient de ce nouveau traitement.

 

Tout mon respect à ces deux grands hommes.

 

Merci de communiquer ce témoignage à qui de droit.

 

Annie, épouse de Jean-Louis et malade.

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF