Madame la Ministre, bonjour !
 
A la fin de l'année, cela fera dix ans que la maladie de Parkinson m'est tombée dessus.

Nombre de médecins m’ont dit que mes tremblements n'avaient rien à voir avec Parkinson, que c’était « nerveux ».

Je suis resté cinq années sans aucun traitement avant de me tourner vers un neurologue qui n’a pu me donner un rendez-vous que 8 mois plus tard. Une scintigraphie a permis de poser le diagnostic : j’étais atteint de la maladie de Parkinson !

Ce qui m 'inquiétait c'était de voir à quelle vitesse je « tombais en panne ». J'ai commencé par perdre le sommeil complètement, puis ce fut le goût, puis l’odorat et l’équilibre. Et les tremblements ont fini par envahir tout mon corps.

Comble de malchance : je ne supportais pas le traitement de référence qui me rendait encore plus malade.

Alors je me suis tourné vers internet ou j'ai trouvé l’équivalent naturel du Modopar. Ce nouveau traitement m’a permis d'avoir un certain répit : des tremblements moins forts et la possibilité de marcher sans canne. Mais cela ne m’a pas empêché de perdre les glandes salivaires.
 
C'est sur le site « Famille et Santé » du Professeur Joyeux que j'ai pris connaissance de la découverte du cycle jour/nuit et de l’hormone du sommeil la Valentonine.

Toute la journée j’ai écouté en boucle la vidéo du Professeur Fourtillan.

Je l'ai appelé pour le supplier de me soigner. Il n’était pas content que je l’appelle chez lui.

 

Puis ce fut le mois de juin à l'Abbaye Sainte Croix de Poitiers et la pose de mon premier patch. Habitué à ne plus dormir, j'ai passé le début de la nuit à déambuler dans le couloir, puis j'ai commencé à bailler et pour ne pas « louper le sommeil » je suis allé me coucher, le patch sur ma peau.

Ce fut ma première victoire sur Parkinson et j'ai dormi comme jamais depuis des années.

Voilà bientôt un an que je suis sous patchs, j'ai vécu un vrai miracle : les fonctions que j'avais perdues se sont remises en marche les unes après les autres.

Ce fut un Parkinson à l’envers : en premier, ce fut le goût, suivi de l'odorat puis le transit intestinal, la déglutition. Et les glandes salivaires, complètement taries, sont devenues une vraie rivière, j'ai retrouvé toutes mes fonctions vitales grâce aux patchs. Il reste les tremblements qui disparaissent dès l’application de 4 patchs.

Et avec 4 patchs, je retrouve aussi mon équilibre et la capacité de marcher.
 
En un an de patchs, je suis très proche du retour à la santé
 
Madame la Ministre, veuillez accepter mes vœux de bonne santé et mes salutations respectueuses.
 
TGBP

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF