Témoignage de Pascal A[…] au corps médical

 

Je voudrais témoigner en tant que Docteur Pascal A[…] dentiste à la retraite.

Certes mon activité professionnelle est derrière moi. Je ne prends donc pas de risque pour mon avenir.

Mon épouse est atteinte de Parkinson depuis 11 ans, la vie a basculé depuis septembre 2019 :

- moins d’efficacité des médicaments ou peu ;

- effets secondaires accrus (douleur, contracture), la maladie évolue aussi ;

- perte de la vie sociale.

 

Je connais plusieurs grands patrons du service neurologique de Lyon, de Nantes, des médecins qui ne veulent pas discuter d’une éventuelle alternative de traitement pour soulager nos malades parkinsoniens (Patchs, Canabis thérapeutique, etc…).

 

Notre hiérarchie leur impose tel ou tel mode de traitement qui nous le savons procure des effets secondaires, qui mériteraient d’arrêter le traitement sans alternative.

 

D’autres part, l’ANSM met beaucoup de temps pour supprimer du marché des médicaments reconnus comme apportant plus d’effets négatifs que de résultats positifs (Mediator, Levothyrox et autres…)

 

Il existe une vraie dictature médicale orchestrée par quelques personnes.

 

A qui profites le crime ? Lobbys pharmaceutiques ? tout le monde le crie, c’est une certitude.

Les tests thérapeutiques à l’hôpital ne sont-ils pas réénumérés par les laboratoires ?

 

Le professeur Fourtillan Jean-Bernard est éminent, bardé de diplômes, aime les gens aisés et pauvres, donnent son savoir, sa santé, sa fortune.

Cela fait plus de 25 ans qu’il travaille sur cette découverte : la Valentonine (1994)

Elle a été déjà testée, les résultats sont spectaculaires, c’est d’après une patiente le « Parkinson à l’envers » !

 

Sans patchs c’est le retour à la maladie !

 

Réveillez-vous ! il est temps de faire de la médecine humaine.

Faites honneur à notre profession.

Essayer de comprendre ce qu'il y a derrière ces patchs plutôt que de penser à votre carrière.

Cette découverte est monumentale.

Un jour elle sera dévoilée d’une façon ou d'une autre.

 

Trop de malades souffrent de Parkinson avec des effets secondaires terribles dus aux traitements allopathiques mais sachant qu’il y a une alternative douce, sans effet secondaire, là, c’est grave ! Je vous laisse avec votre conscience humaine et de soignant.

 

Je rejoins le témoignage du Docteur Michel B[…]...témoignage n°134.

 

Pascal A[…]

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF