En février 2013, à l’aube de mes 59 ans, en pleine santé, j’ai été renversée par un automobiliste qui m’a ainsi provoqué 7 fractures et une dissection carotidienne droite à l’origine d’une terrible hémiplégie gauche. Hospitalisée au service neurologique, puis dans un centre de rééducation en hospitalisation complète, puis dans un hôpital de jour, les instances médicales conventionnelles me proposaient un traitement aux anti-dépresseurs et anxiolytiques et une rééducation jusqu’au moment où je pourrai, seule, effectuer les transferts fauteuil roulant/chaise ou lit ou toilette et retour. Habituée à une vie choisie où je prenais le temps de produire moi-même via un potager, un verger et une basse-cour l’essentiel des produits de base d’une alimentation savoureuse et salutaire, je ne pouvais supporter ce verdict cruel.

 

Ma famille m’a alors aidée à trouver des propositions de soins plus ambitieuses et mon avocate un financement de la part de l’assurance du tiers responsable encadrée par la loi Badinter concernant la réparation des préjudices subis par des victimes corporelles de véhicules terrestres à moteur. C’est au Québec que nous avons trouvé une clinique spécialisée dotée de moyens techniques et intellectuels susceptibles de réhabiliter de graves déficits neurologiques. Là j’ai pu retrouver une marche avec, puis sans canne et récupérer les premières fonctions motrices du bras gauche.

 

Pour le mental, le traitement prescrit par la médecine conventionnelle a à peine masqué les dégâts sans rien réparer et distiller de sympathiques effets secondaires : prise de poids, asthénie, diarrhée, somnolence et vertiges (au moment où il s’agit de recouvrer son équilibre !).

 

Je me suis donc tournée vers des solutions alternatives. J’ai assisté au séminaire « la santé de demain » à Montpellier organisé par le Dr Joyeux, là j’ai rencontré Jean Bernard Fourtillan et ses travaux sur les hormones pinéales régulant le système veille/sommeil. Je me suis aussitôt, en toute liberté, portée candidate pour tester les patchs transdermiques comme vrai traitement de la dépression laissée intacte par les traitements conventionnels.

 

La suite de l’histoire que j’ai personnellement vécue en direct n’a rien à voir avec ce qui a été rapporté par les médias. Oui j’étais face à un scientifique avec âme et conscience. Oui il y a eu mesure des déficits hormonaux avant tout essai.  La confiance que j’ai accordée au Dr Fourtillan n’a jamais été trahie. Conférences, livres, CV, courriers, tous révélaient un grand travail scientifique motivé par le souci de la santé du prochain. Quel contraste entre un tel travail scientifique et de minables rappels aux règles administratives, au sujet desquelles plus personne n’est dupe ainsi que de pauvres ragots rapportés par la presse.

 

De grâce, autorités de santé, jouez votre rôle sans modération. Étudiez et analysez les productions scientifiques de Mr Fourtillan, lisez et relisez les témoignages de ceux qui ont testé les patchs transdermiques, pensez au désarroi, douleurs et désespoirs de tous ceux qui, malgré de graves pathologies n’ont pu y avoir accès, par votre faute.

 

Dominique

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

Bonjour,

je viens à vous aujourd'hui pour témoigner de mon déplacement sur Poitiers le 16 et 17 juillet 2019 dans l'espoir de pouvoir enfin tester les patchs sommeil de Jean- Bernard (comme il veut qu'on l’appelle).

 

Il est venu en personne me chercher à la gare et m’amener à l’abbaye où une sœur m’a reçu. J’étais la 1ère arrivée, après avoir quitté mes affaires en chambre, j'ai peu à peu vu arriver des personnes de tout horizon.

 

Le soir, repas avec Jean-Bernard et sa charmante épouse, explications, puis au lit où je n'ai pas dormi : un enfer pour moi, ayant appris hélas que les patchs n'avaient pas été livrés. Prise de sang à 5 h du matin.

 

Rien ne m’a été demandé concernant les dons, car je suis une retraitée avec des moyens dérisoire. Mais j'ai participé comme j'ai pu : 30 euros.

 

Retour à la gare, Jean-Bernard nous a ramené avec un père et sa fille Sarah   qui venaient de Lausanne.

 

A ce jour, toujours mes insomnies qui durent depuis 10 ans et toujours mes somnifères. Bien obligé, sinon c'est l'asile sans sommeil.

 

On meurt, pitié ! laissez-nous nous soigner comme nous le voulons.

 

Nous ne sommes pas une secte, ni manipulé par qui que ce soit.

 

Jean-Bernard et son épouse sont des personnes saintes, ils méritent le prix Nobel de la paix !

 

Entre autres, on veut se soigner comme bon nous semble !

 

« Liberté, égalité, fraternité" ses 3 mots n'ont-ils plus aucun sens ?

Le serment d’Hippocrate non plus ?

Ne lâchez rien Professeur !

Nous VAINCRONS envers et contre tous !!!!

 

Hélène Q[…]

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

Je tiens à apporter tout mon soutien à Jean-Bernard Fourtillan.

 

D’une part ses Recherches ont aboutis à la découverte de la Valentonine, remarquable hormone du sommeil et en même temps équilibrante de la glande pinéale.

Ayant testé le patch Valentonine-6MH, je peux affirmer son efficacité à la fois sur le sommeil et sur le système hormonal, étant atteint d’un cancer de la prostate.

 

Jean Bernard est en outre un scientifique empli d’empathie et persévérant dans la mise en œuvre des patchs, exceptionnellement efficace malgré les embuches rencontrées.

 

Je suis de plus scandalisé par l’attitude une fois de plus irresponsable du Ministère de la Santé, sachant que nous sommes tous volontaires et nous avons tous participé financièrement dans la mesure de nos moyens respectifs à l’élaboration et aux tests de ces patchs, donc complètement indépendamment de la Sécu ou autres organismes de Santé.

 

Nous espérons bientôt pouvoir avoir accès à ces patchs, produit efficace contrairement à certains médicaments mis sur le marché aux effets secondaires néfastes.

 

Jean-Bernard, mille fois merci pour tout ce que tu as entrepris et toute ton humanité.

 

Je t’embrasse

 

Jean-Jacques […]

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

J’ai accompagné mon fils à Poitiers qui souffrait de dépression et d’insomnies.

 

Nous avons été simplement accueillis par les religieuses pour passer une nuit en vue de la prise de sang. Celle-ci a été effectuée par une infirmière et Mr Fourtillan qui collait les étiquettes ! Vous pouvez juger de la simplicité du Professeur.

 

C’est une honte que soient livrées aux Médias des informations qui ne paraissent pas avoir été vérifiées, et présentées de façon à effrayer le grand public. 

 

400 personnes sont tout à fait d’accord pour mettre les patchs, une trentaine seulement ont reçu des patchs à domicile. Nous, nous n’en avons pas reçu et aurions bien souhaité pouvoir en bénéficier.

 

Pourquoi le Professeur a-t-il dû s’adresser à l’étranger pour la fabrication de ses patchs ?

 

Qui a tant d’intérêts dans cette affaire ?

Pourquoi ne laisse-t-on pas la liberté aux malades de se soigner comme bon leur semble, d’autant que sur le marché rien n’est proposé pour les soigner ? rien de sérieux, rien de probant.

 

LAISSEZ LA LIBERTE A CHACUN DE SE SOIGNER COMME IL VEUT !!!!!,

 

Odile B[…]

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

La campagne médiatique récente, abominable et tellement mensongère, m’a énormément bouleversée. Je n’arrivais pas à comprendre comment Mme le Ministre de la Santé et les instances médicales s’étaient à ce point trompées sur la valeur professionnelle du Professeur Jean Bernard Fourtillan pour arrêter les essais qu’il entreprenait afin de confirmer la fiabilité de sa découverte.

 

Et ceci sur le seul critère d’une « demande d’autorisation préalable de RIPH portant sur le patch mentionné » qu’il n’aurait pas faite !

 

En l’espace de quelques jours, tous les médias se sont rués sur lui, d’une manière inacceptable, intolérable, le traînant dans la boue ... Jusqu'à, avec l’éminent Professeur Henri Joyeux les menacer tous deux de leur supprimer le droit d’exercer leur profession ! Pour certains médias la prison était même envisagée !

 

 Heureusement que la lettre suivante, adressée à Mme la Ministre, a rapidement « retourner les choses à notre avantage ».

 

 Connaissant personnellement le Professeur Fourtillan depuis plusieurs années, j’ai su apprécier sa valeur humaine, morale et spirituelle, ainsi que son parcours professionnel exceptionnel (que vous pouvez trouver sur Internet).

 

Par sa « découverte miraculeuse » comme il l’intitule, après une vie de travail, d’échecs, de reprises, de ténacité sans borne, j’ai été très, très heureuse d’apprendre que celle-ci, enfin, après de si longues années de Recherche, allait révolutionner les connaissances du monde médical, en permettant de guérir les maladies neurodégénératives qui dévastent notre époque.

 

J’arrive après bien d’autres à témoigner de ma participation aux essais : victime du changement de formule du Levothyrox j’avais perdu le sommeil et souffert pendant des mois de grande fatigue et de plusieurs autres symptômes.

J’ai bénéficié donc de l’essai : la prise de sang dans « l’abbaye », réalisée avec toute la bienveillance et la disponibilité de Jean-Bernard et de sa femme Marianne.

Puis d’une série de patch durant 40 jours qui ont très vite montré leur efficacité ; mon sommeil a retrouvé sa régularité d’autrefois, comme la suppression des maux de tête, et la très grande fatigue qui a bien diminuée malgré mon âge (93 ans).

 

Je me réjouis pour moi-même du résultat bien prometteur mais, plus encore, pour les innombrables malades parkinsoniens, Alzheimer et autres qui vont pouvoir retrouver leur ancienne bonne santé grâce à cette « découverte miraculeuse » qui me semble être « voulue par Dieu » comme l’a présenté J. B. Fourtillan à l’époque.

Cf site J.B. Fourtillan

 

Je m’associe donc de tout cœur aux très nombreuses personnes qui témoignent en faveur de ces essais.

Et j’invite chaleureusement toutes personnes qui le désirent à découvrir les résultats déjà obtenus, pour mieux comprendre la valeur de cette découverte qui va révolutionner notre avenir et celui de nos enfants en parcourant le site « Valentonine.fr » et la page twitter « Maluval ».

 

A toi, Jean-Bernard et à Marianne, mille et mille merci.

 

Chantal D[…]

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

CONCERNE: PATCHS DE LA VALENTONINE

 

Par le présent document, destiné à qui de droit, nous relatons notre relation avec les patchs de LA VALENTONINE créés par le Professeur JEAN BERNARD FOURTILLAN

 

Nous avons connu en juin 2017 l’existence de VALENTONINE lors d’une conférence du Professeur Jean Bernard Fourtillan et ses prochains essais et nous avons de suite été intéressés, vu les problèmes de sommeil et de mémoire de mon épouse Ruth […].

C’est seulement après une longue attente que nous avons pu participer à Poitiers, le 16 juillet 2019.

Quelques jours avant de notre venue à Poitiers nous avons reçu un email pour nous expliquer les problèmes financiers pour financer les patches, surtout parce que des nombreuses personnes ne pouvaient rien apporter financièrement à l’essai, mais que le Professeur Fourtillan les avait acceptés malgré tout, parce que ces personnes avaient besoin des patches pour améliorer leur santé.

 

Etant touchés par sa générosité, nous avons alors versé la somme de 1000 € par personne (2.000 €) à la FONDATION JOSEFA par virement bancaire comprenant aussi notre logement et repas à POITIERS, avec un coût qui devait être notre responsabilité.

 

Lors du repas du soir, le Professeur Fourtillan nous a informé à tout le groupe, que verser une somme pour les patches n’était pas primordial, mais il demandé une collaboration volontaire selon nos possibilités financières pour aider ainsi les personnes que n’avaient pas les moyens.

Lors de la nuit du 16 juillet une infirmière nous a fait des prises de sang, destinées à l’étude de notre santé avant la prise de patchs.

 

Malheureusement les patches n’avaient pas encore été livrés et nous avons été informés qu’avant fin septembre nous allions les recevoir.

 

Nous avons vu le 17 juillet lors du petit déjeuner que quelques participants ont voulu verser de petites sommes 20€, 50€, mais le Professeur Fourtillan les a refusés en demandant de les verser directement à la Fondation JOSEFA (je dois dire que j’étais surpris de ces petites sommes que ne couvraient même pas la chambre et la nourriture reçues).

 

En tout moment nous avons senti la générosité et dévouement du Professeur Fourtillan et de son épouse pour aider des malades qui désirent améliorer leur santé et sans obligations.

 

C’est alors que nous espérons fortement pouvoir recevoir les patches de Valentonine rapidement pour améliorer la nôtre.

 

Signatures : Ruth […] et Manuel […]

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

J’ai contacté le Professeur FOURTILLAN avec un grand espoir de retrouver un sommeil réparateur perturbé depuis plusieurs années.

 

Lors d’un premier contact téléphonique, j’ai tout de suite eu une grande confiance lors des explications données concernant sa précieuse découverte et des bienfaits qu’elle pouvait apporter à ma difficulté et à ceux qui souffrent d’une pathologie plus importante.

 

Lors de notre rencontre physique quelques mois plus tard, j’ai littéralement été séduit par sa droiture, son honnêteté et son dévouement.

 

Je place beaucoup d’espoir en la prochaine réception des patchs.

 

Que ce témoignage soit l’expression de ma profonde reconnaissance au  professeur Fourtillan.

 

Jean Marc […]

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

J’ai participé aux tests des patchs pour les troubles du sommeil du professeur Fourtillan.

 

Cet homme a toute ma confiance et il mérite d’être autorisé à poursuivre ses travaux.

 

Aldo […]

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

Ayant un trouble du sommeil, suis dans l’attente d’une solution non invasive comme le sont les différentes molécules chimiques avec leur cortège d’effets délétères secondaires.

 

Les différentes conférences et publications de la Valentonine me semble tout à fait correspondre à mes attentes thérapeutiques pour régulariser mon cycle de sommeil et mon nyctémère.

 

Pour avoir suivi plusieurs conférences et rencontres avec le Professeur Joyeux et Le professeur Fourtillan, à aucun moment ces deux acteurs du monde Médical connus et appréciés de leurs patients n’ont détournés les malades du circuit traditionnel allopathique, mais ont apporté un éclairage complémentaire d’une médecine que je qualifierai de diagonale et non de médecine parallèle.

 

Il va sans dire que ce pseudo scandale « médiatico big labo » ne trompera personne. On s’aperçoit qu’il en a été de même pour la mise en garde du professeur Joyeux concernant les risques non pas de la vaccination mais des composants de certains vaccins comportant de l’aluminium.

 

Comme bien des médecins et chercheurs découvreurs de nouvelles molécules ou procédé thérapeutique, dès que ces solutions moins onéreuses pour la caisse d’assurance maladie viennent mettre en concurrence les gros labos et les lobbys, certains sont prêts à utiliser des détournements d’attention la veille de leur procès pour une certaine forme d’empoisonnement (Médiator et bien d’autres toujours en vente libre).

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

Bonjour,

Je n'ai pas utilisé à ce jour de patch mais ai participé aux essais de décembre 2018.

Cependant, ayant des problèmes de sommeil depuis 30 ans, je souhaite que Monsieur Fourtillan mène ses essais thérapeutiques jusqu'au bout.

La médecine actuelle est incapable de traiter les personnes comme moi sans les abrutir de neuroleptiques ce qui ne traitent absolument pas le problème.

Nous les insomniaques somment toujours en souffrance pour continuer à travailler normalement et mener notre vie correctement. La médecine actuellement ne reconnait pas les insomniaques comme des gens malades et nous devons sans arrêt vivre avec 3/4 heures de sommeil par nuit.

De grâce, laissez Monsieur Fourtillan allez au bout de son action.

Il ne nous a jamais obligé à lui donner de l'argent...tout ceci est faux !!!

Cette personne est intègre et passionnée par ses essais thérapeutiques.

C'est un scientifique à part entière.

Ce n'est pas un plombier reconverti dans le bien être. Laissez le tranquille !!!

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

Yvon

J’ai connu les travaux du Dr Jean Bernard Fourtillan par une vidéo sur YouTube, je l’ai contacté par mail et téléphoné ensuite.

 

Il m’a invité à venir à Poitiers en Janvier 2019 à l’abbaye St Benoit. J’ai été très bien accueilli et l’ambiance était très conviviale. Nous avons pu être très bien informé de l’intérêt des patchs   sommeil à la Valentonine. Chacun avait sa chambre. Au milieu de la nuit on m’a fait un prélèvement sanguin NFS, Triglycérides, etc. et dosage de la Mélatonine.

 

Je suis reparti le lendemain.

 

Je suis sous traitement HIV depuis 25 ans et les effets secondaires jouent entre autres sur la qualité de mon sommeil, depuis si longtemps. Depuis des années, je prends des somnifères prescrits par l’hôpital qui me suit.

 

J’ai essayé toutes les plantes possibles, sans vraiment de réussite.

 

J’ai envie de sortir de ce cercle infernal.

Ces patchs sommeil sont pour moi la possibilité de retrouver un sommeil réparateur et naturel.

 

Le Professeur Fourtillan a travaillé dans les années 1990 à l’élaboration de molécules pour le traitement HIV, ce qui n’est pas rien !

 

J’ai donc toute confiance en lui, je suis sûre que le travail sur les patchs a été fait avec le même sérieux.

 

Vive la science !  

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

Je suis sportif de haut niveau et guide de haute montagne et suite à de gros entraînement j’ai perdu le sommeil...

Par la suite j’ai perdu mon boulot, ma maison..., ma vie.

Ayant vu des spécialistes du sommeil tous dans l’apport de chimie et ne trouvant aucune aide, je me suis retourné vers le docteur Fourtillan et ses études sur le sommeil et ces conséquences... !

Je crois réellement en cette découverte et ces nouvelles possibilités.

En toute responsabilité je testerais ces patchs car je sais que ce chemin sera une libération.

Financièrement j’ai tout perdu et pour l’instant je ne peux aider comme il le faudrait, et le professeur m à assurer de son aide et je l’en remercie comme de l’entraide des autres patcheurs.

Merci de laisser avancer la science par d’autres voies et de ne pas crier à l’arnaque à chaque fois que quelqu’un qui par sa foi et ses recherches rend le sourire et la vie a des personnes oubliées par la médecine traditionnelle

Merci

Patrick F[…]

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

Bonjour,

Témoignage de Armelle, insomniaque.

 

Insomniaque depuis fort longtemps avec seulement 2h de sommeil par nuit et avec beaucoup d'agitation, j'ai mis beaucoup d'espoir dans la recherche de Jean-Bernard Fourtillan !

 

Je ne voulais plus prendre de Benzodiazépines nocifs pour la mémoire, et la découverte de Jean-Bernard Fourtillan m'a paru totalement réaliste et scientifique tout comme dénuée d'effets secondaires.

 

Après avoir pris contact avec lui, je suis allée à Poitiers pour faire un dosage d'hormones la nuit entre 4h et 5h du matin. Nous étions environ 20 personnes et rien ne nous a été demandé pour l'hébergement et la nourriture chez les sœurs, pas plus que pour le bilan hormonal. Nous sommes repartis le lendemain sans les patchs hélas il n'y en avait plus!

 

Il n'y a jamais eu de demande d'argent obligatoire, les médias disent n'importe quoi pour enfoncer cette recherche. Donnaient ceux qui pouvaient et ceux qui ne pouvaient pas donnaient un minimum pour le Fonds Josefa.

 

Il est insupportable de constater l'acharnement sur un chercheur désireux d'apporter un mieux-être et une meilleure qualité de vie pour des patients souffrants, alors que la médecine ne propose rien pour ces maladies précisément, sauf une médication qui rend les personnes encore plus mal et à terme seront atteintes de maladie d'Alzheimer (notamment avec les benzos !).

 

Madame Buzin doit laisser ce chercheur faire son expérience afin que cette découverte soit connue du grand public et puisse en profiter.

 

Merci à Jean-Bernard Fourtillan pour tout.

 

Armelle

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

J’ai accompagné mon mari atteint de la maladie de Parkinson à Poitiers et j’ai moi aussi participé aux examens : prise de sang au petit matin par une infirmière, son assistante n’était autre que Madame Fourtillan, l’épouse du professeur qui collait les étiquettes sur les flacons de sang…on ne pas dire qu’avec eux deux il y avait la recherche des honneurs et de l’argent…

 

Je suis insomniaque depuis de longues années, j’ai dû prendre les médicaments préconisés anti dépresseurs, somnifères et autres barbituriques qui bien sûr ne sont pas sans effets secondaires…

La maladie de mon mari n’a fait qu’augmenter mon état d’inquiétude qui chez moi se focalise tout de suite sur des difficultés à m’endormir.

 

Quelle a été ma joie quand j’ai appris par le professeur Fourtillan qu’en plus de soigner les maladies de Parkinson et d’Alzheimer il pouvait aussi soigner les insomnies et les dépressions, c’était un peu comme la « cerise sur le gâteau ». Moi qui recherchais une thérapie pour soigner mon mari !!

 

Pour le professeur Fourtillan, je suis le cas typique de l’insomniaque, je manque cruellement d’hormones…c’est vrai que jamais personne ne m’a expliqué pourquoi j’ai été ménopausée avant mes 41 ans, pourquoi j’ai développé récemment une dégénérescence de la cornée. L’ophtalmologiste m’a seulement dit que cela arrivait à des personnes plus âgées…je ne vous raconte pas toutes les conséquences néfastes sur mon corps  en accompagnant  mon mari parkinsonien…mais les associations d’aides aux aidants en sont bien conscientes puisqu’elles organisent des journées pour souffler et qu’il est reconnu que les accompagnants décèdent avant les malades…     

 

J’ai reçu quelques patchs et qu’elle a été ma surprise de me réveiller le deuxième matin, reposée comme je ne l’avais pas été depuis des années. Avec les patchs j’ai diminué mes médicaments progressivement et j’ai finalement dormi avec très peu de médicaments

Je n’en revenais pas, un médecin m’avait dit que je ne pourrais jamais m’en passer quand je lui avais demandé si je pouvais être hospitalisée pour suivre un sevrage des médicaments !!!!

Heureusement que j’ai pu partager tout mon vécu avec un médecin psychiatre compréhensif et bienveillant Il a suivi toutes nos attentes et arrivées de patchs.                                                                  

 

Et maintenant, qu’allons-nous devenir mon mari avec la maladie de Parkinson et moi avec mes insomnies et une maladie d’Alzheimer qui se profile à l’horizon.

 

Non, nous ne sommes pas des faibles qui se laissent manipuler par des soi-disant charlatans, mais des personnes qui savent que la médecine actuelle ne préconise que des médicaments avec beaucoup d’effets secondaires et qui ne les guérira pas.

 

REDONNONS DE L’ESPOIR A TOUS CES MALADES ET LEUR ENTOURAGE EN NOUS LAISSANT LIBRES DE CHOISIR LES PATCHS DU PROFESSEUR FOURTILLAN SI NOUS LE SOUHAITONS.

 

Marie V[…]

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

Témoignage de Michèle et Guy Legros à l'issue de leur participation au test des patchs mis au point par le Pr Fourtillan.

 

Mon épouse et moi (82 et 83 ans) testons les patchs depuis novembre 2018 pour la pathologie "trouble du sommeil".

 

Auparavant je m'éveillais en moyenne 2 à 3 fois par nuit (compte tenu d'une prostatectomie radicale en 2003 suite à un cancer) mais surtout, je ne me rendormais pas après chaque éveil, sauf au petit matin quand il fallait se lever.

 

Avec les patchs, je me lève autant ou presque (car ma vessie a gardé une trop grande sensibilité) mais je retrouve ensuite le sommeil.

 

La différence est très importante et de plus je ressens l'action du 6-M/H qui m'a permis à plusieurs reprises, après le déjeuner, de conduire 4 heures (avec une pose pipi après 2 heures de conduite) sans jamais sentir l'endormissement, ce qui m'était impossible avant et ce depuis des décennies.

 

Un seul bémol : l'interruption du traitement pour des raisons logistiques (défaillance du fabricant) qui nous fait passer par des états d'inconfort après avoir bénéficié d'un sommeil confortable.

 

On reste sans voix à l'idée que l'ANSM en orchestrant un battage médiatique injustifié nous prive du seul traitement améliorant notre état d'insomniaque et surtout, on est atterré par la collection de mensonges véhiculée par les médias à l'exception de rares journalistes ayant eu l'honnêteté de recueillir le témoignage d'une malade (Parkinson) participant au test.

 

Quant à mon épouse, sous patch, il lui arrive de faire une nuit continue sans réveil.

 

Quand on sait les effets secondaires des somnifères de la pharmacopée, on bénit ces patchs sans effets secondaires.

 

Il nous parait impensable voir irresponsable que le Ministère de la Santé passe à côté d'un traitement qui améliore la santé, voir guérit alors que certains d'entre eux ont tué et que beaucoup ont des effets secondaires redoutables.

 

Ce témoignage peut être utilisé et lu de tous.

Michèle et Guy

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

Un grand espoir anéanti...

J'ai 71 ans et je suis insomniaque depuis ma jeunesse. Durant la majorité de mes nuits je me suis posé cette question : « Comment pourrai-je faire face à la journée ? ". J'ai consulté des spécialistes et tenté un grand nombre de thérapies différentes... en vain. Aussi depuis des années je prends un antidépresseur et un somnifère (avec tous les effets secondaires connus) ce qui me permet de « dormir » peu et mal …mais c’est mieux que rien !

 

 

21 avril 2017 à Saignelégier, petite ville dans le Jura suisse :

Une salle bondée suspendue aux lèvres du Professeur Joyeux. Après la conférence les auditeurs se pressent pour faire dédicacer leurs livres. Je lui présente un papier avec ce mot "Valentonine" (quelques semaines auparavant une personne de ma famille m'avait alertée à propos de cette « hormone du sommeil »). Il sourit et m'indique le site du Fonds Josefa.

 

J'entre alors en relation par courriel avec le Professeur Fourtillan, j'étudie avec un immense intérêt (même si je n'en comprends qu'une partie) son livre « La glande pinéale et le système Veille-Sommeil », je reprends espoir et me réjouis d'être incluse dans l'étude scientifique concernant les patchs.

 

Dans ses courriels il explique que le Fonds Josefa fonctionne grâce aux dons par souci d'indépendance et il fait appel à la solidarité.

 

 

Je passe la nuit du 29 janvier 2019 à l'Abbaye de Sainte-Croix, avec environ trente personnes. Nous ne bénéficions malheureusement pas de patchs car il y a des problèmes d'approvisionnement. Les explications scientifiques du Professeur Fourtillan concernant ses découvertes et l'esprit dans lequel il travaille (non pour gagner de l'argent mais pour soigner) me donnent entièrement confiance. Durant la nuit on nous fait, comme cela avait été prévu une prise de sang, pour doser nos hormones.

 

Fin août 2019, après un véritable parcours du combattant, le professeur nous annonce que nous allons recevoir chacun les patchs en septembre. Mais quels ne sont pas ma stupeur, mon indignation et… mon désespoir en regardant le 19 septembre les informations sur TF1… Parler de « charlatanisme » à propos d’un scientifique du niveau du Professeur Fourtillan au curriculum vitae si étoffé, c’est inimaginable !

 

En septembre 2015 on a détecté chez mon mari une fibrose pulmonaire idiopatique, maladie rare que la médecine actuelle sait ralentir mais non guérir. Je l’ai accompagné pendant ces quatre années jusqu’à sa mort le 2 septembre 2019. Je suis épuisée et désespérée en voyant mon avenir à nouveau bouché par les insomnies.

 

Qui donc montre tant de zèle à priver des malades de remèdes correspondant à des substances déjà présentes dans notre corps ?

Odile […]

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

Mon frère Philippe […] atteint de la maladie de Parkinson et Moi-même

Henri […] atteint d'insomnies handicapantes...avons participé à l'étude clinique les 29 Octobre 2018 et 30 octobre 2018 à Poitiers.

 

Nous avons pu tester par la suite à notre domicile les patchs de Valentonine.

 

Les résultats ...positifs...ont été très encourageants pour le Parkinson...un peu moins pour les insomnies...

 

Il ne nous a jamais été demandé de cesser le traitement par la L-dopa...ni une quelconque obligation financière...

 

Nous pouvions faire un don au fonds Josefa ...comme à n'importe quel autre fonds caritatif...

 

Il nous arrive régulièrement de faire des dons à des fonds caritatifs sans être inquiétés par la justice...

 

Cette poursuite ressemble exactement à celle engagée contre Mirko Beljansky...dont les molécules "interdites"…ont quand même été utilisées largement par François Mitterrand...et lui ont permis de finir ses mandats...! ! ! !....

 

Nous...les malades...savons bien que notre intérêt compte beaucoup moins que celui des financiers...

 

Ce témoignage peut être publié sans problème...car ce n'est que la vérité....

 

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF

Cher monsieur,

J’attendais avec impatience qu’une action telle que la vôtre se fasse et je vous en remercie beaucoup.

 

J’ai rencontré Jean-Bernard Fourtillan en Grèce il y a quelques mois lors d’une semaine santé avec le professeur Joyeux. Comme beaucoup de participants à cette session, j’ai été émerveillée par sa découverte de la Valentonine et de ce que cela pouvait apporter comme bénéfice et soulagements dans le monde. Personnellement, je souffre de problèmes importants de sommeil et de mémoire. Ma mère et ma tante sont décédées de façon horrible, l’une de la maladie à Corps de Lewy, l’autre d’Alzheimer. Je viens de perdre deux amies, parties dans d’atroces souffrances de la maladie de Charcot. Je rencontre bien sûr, comme tout le monde, encore beaucoup d’autres cas de ces maux et maladies autour de moi et que la médecine actuelle ne peut guérir.


Voilà que notre éminent Professeur en Pharmacie et Pharmacologie a découvert une hormone naturelle qui pourrait soulager et même guérir. Je lui ai donc écrit peu de temps après pour lui demander de faire partie des prochains essais afin de bénéficier au plus vite des patchs transdermiques.


Je suis donc partie à Poitiers fin août dernier, et y ai retrouvé un groupe d’une trentaine de personnes très heureuses et impatientes comme moi à l’idée de pouvoir bénéficier au plus vite de ce traitement naturel et particulièrement prometteur. La majorité des participants étaient issus de milieux sociaux assez élevés : Médecins, notaires, enseignants, banquiers... Il y avait aussi quelques personnes de milieux plus modestes mais néanmoins assurés de pouvoir bénéficier de ces patchs malgré leurs revenus peu élevés. Formidable entraide humaine dans cette découverte humanitaire !!!!

Beaucoup de soif de savoir, d’espérance et d’espoir de guérison dans le cœur de chacun… Nous étions tous envahis de ces sentiments, confiants et reconnaissants vis à vis du Pr Fourtillan qui se donnait, lui et son épouse, depuis si longtemps, dans cette découverte.

Malheureusement, je ne puis vous donner mon témoignage personnel par rapport aux patchs que je n’ai encore jamais reçus, vu la situation actuelle particulièrement navrante, décevante et inquiétante. Par contre, j’ai rencontré en Grèce une Parkinsonienne qui n’avait plus besoin de son fauteuil roulant depuis qu’elle portait ses patchs. En la voyant se déplacer, impossible de deviner sa maladie.

Je pense fort à notre cher professeur Fourtillan, lui souhaitant beaucoup de force dans cette épreuve si injuste et insupportable. Je n’hésite pas à faire suivre autour de moi tout ce que je trouve et reçois, par mail, téléphone ou réseaux sociaux, et ce depuis le 19 septembre, afin de venir en aide à Jean Bernard Fourtillan du mieux possible.

Non Madame la Ministre,
   Nous ne sommes forcés en rien pour essayer de nous soigner quand la médecine actuelle est incompétente. Et non, nous ne sommes en rien des pauvres petites personnes isolées, fragiles et incapables de prendre nos décisions nous-mêmes comme certains journalistes ont pu le dire ou l’écrire.

Il ne nous a jamais été demandé les sommes que vous affichez, on donne ce qu’on peut. Le Pr. Fourtillan met sa propre fortune dans ses recherches et cela depuis des années. Il y met aussi sa vie, sa santé…

Le Pr. Fourtillan est d’une grande gentillesse et délicatesse vis à vis de tous, rien du tout d’un gourou, simplement un homme qui veut aider les malades incurables en toute liberté. C’EST GRAVE Docteur ?

Les religieuses de Poitiers sont simples, aimables, accueillantes et discrètes. Elles ne nous ont rien demandé pour le logement.

Nous ne sommes pas empêchés, pour le moindre, de parler de notre séjour à Poitiers, ni de nos désirs de patchs. CLANDESTINS, vous avez dit clandestin ? Partout les grands mots pour détruire…
Le Pr. Joyeux n’est nullement contre la vaccination, mais seulement contre ses abus. Qu’on cesse d’incriminer cet homme de tous les maux. Évidemment, comme il est différent, il n’est pas accepté partout… Rassurez-vous, il est très apprécié et suivi par un très grand nombre de français et même à l’étranger.

Non Mme Buzyn, vous n’avez pas le droit d’empêcher les français de se soigner, de ne plus vouloir souffrir, de sauver leur vie, de protéger leur famille ….

Ce que vous êtes en train de faire est inhumain, irresponsable, égoïste, pourrions -nous ajouter même, criminel ? C’est, bien entendu, une affaire de gros sous…

Bien à vous et merci de communiquer ce courriel de ma part à qui de droit.

Noëlle

Cliquez ici pour télécharger ce témoignage au format PDF