ETUDES PRE-CLINIQUES DE TOXICITE REALISEES CHEZ L'ANIMAL

Contrairement à ce qui a pu être dit dans la presse, des études précliniques de toxicologie ont été réalisées chez l'animal.

 

Vous trouverez ci-dessous :

- d'une part le rapport du Pr. Fourtillan concernant les études toxicologiques réalisées avec les patchs mixtes de Valentonine (VLT) et de 6-Méthoxy-Harmalan (6-MH), les résultats et la conclusion ;

- d'autre part les rapports complets des études de toxicité aiguës de la VLT et du 6-MH réalisées chez le rat par voie orale et transdermique. Ces 4 études ont été réalisées par la société CITOXLAB, un des 2 plus grands centres mondiaux de toxicologie. 

 

1 - Rapport du Pr Fourtillan concernant les données toxicologiques issues des études pharmacologiques et toxicologiques des 2 principes actifs des patchs mixtes de VLT et de 6-MH :

Les études toxicologiques réalisées sur les patchs mixtes de Valentonine (VLT) et de 6-Méthoxy-Harmalan (6-MH)

Professeur Jean-Bernard Fourtillan
(Expert Pharmacologue Toxicologue spécialisé en Pharmacocinétique)

Quand on développe un nouveau médicament à usage humain, il faut préalablement évaluer sa toxicité chez l’animal, en réalisant des études précliniques de toxicologie.

C’est ce que j’ai fait réaliser au cours du développement des patchs.


Au cours des études pharmacodynamiques (mesures de l’activité hypnotique combinées à des études polysomnographiques), et pharmacocinétiques réalisées chez le chien, nous avons pu déterminer les Doses Maximales Sans Effet Nocif Observable (DMSEN), par voie intraveineuse.

Ces doses sans effet nocif sont respectivement égales à 3 mg par kg de poids corporel pour la VLT, et, lors de l’administration simultanée des 2 hormones pinéales, à 1 mg par kg de poids corporel pour le 6-MH.

Ainsi, lorsqu’on administre, simultanément, à un chien Beagle de 8 kg, 24 mg, soit 24000 μg de VLT, et 8 mg, soit 8000 μg de 6-MH, en intraveineuse rapide (bolus IV), aucun effet nocif n’est observé.

Ces doses sont à comparer aux doses moyennes de VLT et de 6-MH, délivrées à l’organisme par voie transdermique, par les patchs mixtes après 8 heures d’application, soit 40 μg de VLT et 40 μg de 6-MH.

On constate que les doses délivrées par les patchs pendant 8 heures sont 600 fois plus faibles pour la VLT et 200 fois plus faibles pour le 6-MH que leurs DMSEN respectives en bolus IV.


Au vu de ces données toxicologiques nous aurions pu nous dispenser d’effectuer une étude de la toxicité aigüe de la VLT et du 6-MH par voie transdermique.

Mais conformément aux règles en vigueur chez notre fabricant des 2 principes actifs (la VLT et le 6-MH) des patchs, qui synthétiseront plusieurs kilogrammes de VLT et de 6-MH, nous avons dû faire réaliser des études de toxicités aigües de ces 2 hormones par voie orale chez le rat.


Et, tant qu’on y était, nous avons fait réaliser des études de toxicités aigües par voie cutanée des 2 hormones chez le rat. Ce qui, comme nous allons le voir plus loin, a confirmé l’absence totale de toxicité des patchs mixtes de VLT et de 6-MH.

 

Résultats

 
Toxicité aiguë du 6-Méthoxy-Harmalan chez le rat :

- La valeur de la dose létale DL50, par voie orale, du 6-Méthoxy-Harmalan, est comprise entre 50 et 300 mg / kg de poids corporel, chez des rats femelles Crl: Wistar. Selon les critères du GHS, le 6-Méthoxy-Harmalan peut être classé dans la «catégorie 3» pour l'exposition orale aiguë.

- La valeur de la dose létale DL50 médiane aiguë, par voie cutanée, du 6-Méthoxy-Harmalan, est supérieure à 2 000 mg / kg de poids corporel chez les rats mâles et femelles Crl: Wistar. Selon les critères du GHS et du GHS-EU (CLP) (4,5), le 6-Méthoxy-Harmalan peut être classé dans la catégorie «Non classifiée» pour l'exposition cutanée aiguë.

 

Toxicité aiguë de la Valentonine chez le rat :

- La valeur de la dose létale DL50, par voie orale, de la Valentonine est supérieure à 2 000 mg / kg de poids corporel, chez des rats femelles Crl: Wistar. Selon les critères du GHS, la Valentonine peut être classée dans la «catégorie 5» (la plus basse) pour une exposition orale aiguë.

- La valeur de la dose létale DL50 médiane aiguë, par voie cutanée, de la Valentonine a été jugée supérieure à 2 000 mg / kg de poids corporel, chez les rats mâles et femelles Crl: Wistar. Selon les critères du GHS, la Valentonine peut être rangée dans la catégorie «Non classifiée» pour une exposition cutanée aiguë.
 

Conclusion

La Valentonine et le 6-Méthoxy-Harmalan, administrés par voie transdermique, peuvent être considérés comme dépourvus de toute toxicité chez l’homme.

De plus, les patchs mixtes de VLT et de 6-MH, constitueront un médicament qui n’a aucun effet secondaire. Ce qui est la conséquence de leurs rôles de régulateur harmonieux de l’organisme (système Veille-Sommeil), pendant les 24 heures de notre cycle biologique.

 

2 - Rapports complets des études de toxicité aiguës réalisées par la société CITOXLAB :

Nous vous rappelons que la société CITOXLAB est un des 2 plus grand centre mondial de toxicologie. Vous pouvez accéder à leur site en cliquant ici.

- Etude de toxicité aiguë de la Valentonine par voie orale chez le rat  : "Valentonine: Acute Oral Toxicity Study in Rats" - cliquez ici pour accéder au rapport (en anglais) ;

- Etude de toxicité aiguë de la Valentonine par voie transdermique chez le rat  : "Valentonine: Acute Dermal Toxicity Study in Rats" - cliquez ici pour accéder au rapport (en anglais) ;

 

- Etude de toxicité aiguë du 6-Methoxy-Harmalan par voie orale chez le rat  : "6-methoxy-harmalan: Acute Oral Toxicity Study in Rats" - cliquez ici pour accéder au rapport (en anglais) ;

- Etude de toxicité aiguë 6-Methoxy-Harmalan par voie transdermique chez le rat  : "6-methoxy-harmalan: Acute Dermal Toxicity Study in Rats" - cliquez ici pour accéder au rapport (en anglais) ;